Les étapes de fabrication

LES DIFFÉRENTES ÉTAPES DE FABRICATION D’UN SAC

1-LA COUPE

Elle se fait à l’emporte-pièce sur les plus belles parties de la peau. La peau est en effet divisé en 3 parties : le croupon, le collet et les flancs.

  • Les flancs sont généralement peu utilisés car c’est une partie qui contient des défauts : rides, veines et trop d’élasticité. C’est également la partie la plus fragile de la peau.
  • Le collet est la partie la plus épaisse de la peau, elle est utilisée aussi bien pour des ceintures, bandoulières ou des parties de sac qui nécessite d’être plus résistantes.
  • Le croupon est la partie la plus utilisée. Il est possible d’y faire toutes les parties possibles d’un sac. C’est généralement cette partie qui est utilisée pour couper les plus grandes parties d’un sac.

  • 2-LA PRÉPARATION

    Des renforts ou des mousses sont collés afin de donner la consistance, la rondeur ou l’épaisseur souhaitée au cuir.

    La prochaine étape consiste à teindre et à poncer les tranches des morceaux du sac. Cette étape sera renouvelé plusieurs fois et nécessite un long temps de séchage, c’est donc l’étape la plus longue.

    Les différentes parties du sac sont ensuite collées entre elles, cette étape s’appelle le collage. Elle nécessite beaucoup de précision, pour que le sac prenne bien sa forme sans défaut ni asymétrie. Les zips sont également positionnés à cette étape.

    3-LE MONTAGE

    Le sac est piqué à la machine à coudre : c’est à ce moment que le sac prend forme. C’est la phase d’assemblage la plus rapide.

    4-LES FINITIONS

    Les fils sont coupés puis brûlés. Les traces de colle sont effacées. Les teintures de tranches sont, si besoin, retouchées.

    5-LE CONTRÔLE QUALITÉ

    Chaque sac passe sous les mains des contrôleuses qualité. Elles vont vérifier l’intégralité du sac, et si besoin, c’est également elles qui corrigeront les éventuels griffures, tâches de teinture ou autre défauts dus à la manipulation.

    6-LE CONDITIONNEMENT

    Les sacs sont remplis de papier de soie pour garder leur forme. Les poignées et bandoulières sont repliées de façon à ce qu’elles ne marquent pas le cuir et prennent une jolie forme. Le produit est calé dans le colis avec des cartons et du papier de soie afin que les sacs ne bougent pas et ne s’écrasent pas pendant l’expédition.

    Le but est de transporter les sacs finis dans les meilleurs conditions possibles, afin de conserver le précieux travail effectué à l’usine.